La France s'attaque à la pollution lumineuse | Ecolodio | podcasts écologie & environnement
Pierre BRUNET, Administrateur de l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes détaille l'impact énergétique et environnemental de la future loi...

La pollution lumineuse est un excès de production lumineuse la nuit dans nos villes et villages. D’origine humaine, elle dégrade la perception de l’environnement. Elle affecte le rythme biologique des animaux, leurs activités nocturnes ou leurs migrations. Chez les humains, la pollution lumineuse peut altérer les rythmes biologiques, en troublant le sommeil. De plus, elle réduit la visibilité du ciel nocturne et, sur le plan économique, conduit à une grosse dépense énergétique.

L’éclairage public est le principal responsable. Des solutions d’éclairage mieux adaptées réduisent considérablement la pollution lumineuse et génèrent des économies.

Des associations militent pour faire prendre conscience de ce problème. C’est le cas de l’ANPCEN (l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes)qui traque cette pollution lumineuse. Pierre BRUNET un des ses Administrateur répond à nos questions sur Fréquence Terre.

Leur travail paye, la législation évoluera au 1er juillet prochain et l’éclairage des bureaux et des commerces sera restreint : les éclairages des façades des bâtiments seront éteints au plus tard à 1 heure du matin tout comme les éclairages des vitrines des magasins de commerce ou d’exposition.

A la clé, moins de pollution lumineuse et des économies d’énergie !

Samuel Pécot

Samuel Pécot

Chaque semaine dans la chronique TERRE RURALE - TERRE DURABLE, je donne la parole aux acteurs de terrain de l'environnement, qui font de nos territoires ruraux des territoires durables.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */