Cousteau : le Commandant audacieux | Ecolodio | podcasts écologie & environnement
En 1980, le commandant Jacques-Yves Cousteau rêve d’apprivoiser le vent pour propulser un bateau... Une énergie propre, gratuite et renouvelable...

Alcyone et Calypso, les deux navires mythiques de l’Equipe du Commandant Cousteau viennent de recevoir le label BIP (Bateau d’Intérêt Patrimonial), décerné par la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial (FPMF). Un bel hommage rendu à l’équipe Cousteau et son célèbre Commandant parti explorer les mers et les océans dés le début des années 1940.

Tous les moyens sont bons pour arpenter les profondeurs de la mer, et sustenter l’imagination débordante des enfants : scaphandre, puces des mers, soucoupe plongeante, Turbovoile… En 1980, le commandant Jacques-Yves Cousteau rêve d’apprivoiser le vent pour propulser un bateau. Une énergie propre, gratuite et renouvelable. Développées sur une idée originale du Professeur Lucien Malavard, les “ailes” du nouveau navire connues sous le nom de Turbovoiles sont une vraie révolution dans le domaine du transport maritime. Cousteau et ses associés utilisent un cylindre fixe à l’allure d’une cheminée et fonctionnant comme une aile d’avion. La Turbovoile est née. Le navire est baptisé Alcyone, fille du vent…

1985, à La Rochelle, Alcyone traverse l’Atlantique et arrive triomphalement dans le port de New York. Une quarantaine d’années après sa première plongée, Cousteau retourne dans la Méditerranée. Lors de cette mission « redécouverte du monde » il fait un constat amer… La dégradation des fonds sous-marins se généralise à l’ensemble de la planète. Surpêche, déversement de déchets, destruction des récifs coralliens, marées noires… C’est pour contribuer à faire entendre ce cri d’alarme que l’équipe Cousteau, avec ses deux navires Calypso et la toute jeune Alcyone, entreprennent une vaste enquête autour de la terre.

Trois ans plus tard, en 1988, l’équipe Cousteau suit la migration des baleines à bosse des îles Hawaii jusqu’en Alaska. Il faut dire que le Commandant à un faible pour les baleines et ces autres cétacés des profondeurs marines, comme en témoigne ce récit extrait du livre Nos amies les baleines…

“En 1967, dans l’océan indien, nous avons rencontré des orques… Au moment où je réveille Simone, la cloche sonne. Alerte !… Des orques, des vrais ! Il est très tôt, la matinée est splendide. C’est une journée qui s’annonce bien.”

Les explorations sous-marines du Commandant Cousteau, ses livres, ses films et ses documentaires ont ainsi permis à un large public de découvrir le monde de la mer et ses mystères.

Vous pouvez retrouver cette chronique sur www.frequenceterre.com

Audrey Plat

Audrey Plat

Audrey Plat est directrice des programmes de Fréquence Terre, rédactrice de la chronique Vues de la Terre.
Audrey est journaliste et a travaillé comme reporter, animatrice-réalisatrice puis productrice au service de plusieurs radios en Europe et au Canada.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */