Indiens Matsés contre pétrole | Ecolodio | podcasts écologie & environnement
Des Indiens d’Amazonie s’unissent contre un géant pétrolier canadien...

Des Indiens d’Amazonie se sont rassemblés à la frontière entre le Pérou et le Brésil pour empêcher une compagnie pétrolière canadienne de détruire leurs territoires et de mettre en péril la vie de groupes d’Indiens isolés dans ces deux pays.

C’est au Pérou que le géant pétrolier canadien Pacific Rubiales a démarré l’exploration de la concession qui se trouve en plein cœur d’une zone destinée à devenir une réserve pour protéger les tribus isolées.

Survival, l’organisation internationale qui milite dans le monde entier pour les droits des peuples indigènes a recueilli plusieurs témoignages comme celui d’une femme Matsés pour laquelle « Le pétrole va polluer les sources de- leurs – rivières. Que vont devenir les poissons? Quelle eau boiront nos animaux? » s’est inquiétée cette représentante des Matsés.

Les Matsés représentent une population d’environ 2 200 personnes, vivent à la frontière entre le Brésil et le Pérou. Avec la tribu voisine des Matis, ils étaient connus comme le ‘peuple du jaguar’ en raison de leurs peintures faciales et de leurs tatouages qui rappellent les dents et les moustaches du jaguar.

Malgré sa promesse de garantir les droits de ses citoyens indiens, le gouvernement péruvien a donné le feu vert à ce projet d’un montant de près de 28 millions d’euros.

La compagnie ouvrira des centaines de kilomètres de lignes sismiques à travers la forêt où vivent les Indiens isolés et y forera des puits d’exploration.

Les Matsés ont été contactés dans les années 1960 et sont, depuis lors, exposés aux maladies introduites par les étrangers. Des groupes isolés sont également gravement menacés par ces maladies contre lesquelles ils ont peu – ou pas – d’immunité.

L’exploitation pétrolière aura également des impacts de l’autre côté de la frontière, dans la vallée brésilienne du Javari où vivent plusieurs groupes isolés, les tests sismiques et les puits d’exploration risquant de polluer les sources de plusieurs rivières dont ces groupes dépendent.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a quant à lui déclaré: « L’Etat canadien a été fondé sur la spoliation des territoires indigènes. Lorsque les Européens ont envahis le Canada, ils ont introduit des maladies inconnues et se sont emparés du contrôle des ressources naturelles. Ils sont responsables de l’extinction de groupes entiers. Aujourd’hui, une compagnie canadienne est sur le point de commettre les mêmes crimes contre les Indiens du Pérou. Pourquoi le gouvernement péruvien ne respecte-t-il pas ses propres engagements envers les droits des Indiens? L’Histoire nous a pourtant montré que l’invasion des territoires de groupes isolés amène inévitablement à la destruction, à la maladie et à la mort ».

retrouvez cette chronque sur www.frequenceterre.com

Audrey Plat

Audrey Plat

Audrey Plat est directrice des programmes de Fréquence Terre, rédactrice de la chronique Vues de la Terre.
Audrey est journaliste et a travaillé comme reporter, animatrice-réalisatrice puis productrice au service de plusieurs radios en Europe et au Canada.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */