Jdle 25 avril : gaz de schiste, sécheresse, surpêche et trafic de dechets... | Ecolodio | podcasts écologie & environnement
gaz de schiste, sécheresse, surpêche et trafic de dechets...

Face à la colère des opposants à l’exploitation des gaz de schistes, le gouvernement a fini par annoncer l’abrogation des permis en cours. Mais déjà se profile la possibilité d’un retour en arrière avec cette phrase prononcée par F Fillon et reprise par E Besson “Ne fermons pas définitivement la porte”. Hautement émetteur de CO2, cet hydrocarbure représente une manne financière pour les industriels. Pour l’extraire, les exploitants doivent injecter dans la roche de l’eau sous très haute pression, alliée à du sable et à des produits chimiques. Les opposants au gaz de schiste s’inquiètent de la pollution des nappes phréatiques, des répercussions sur le paysage, et de l’utilisation massive d’eau. Face à la mobilisation, le Premier ministre a fini par annoncer qu’il fallait “tout remettre à plat”, tout en se gardant de “fermer la porte” donnant l’impression de se réserver la possibilité de refaire passer ses projets à plus ou moins long terme. Difficile, par conséquent, de prédire quel sera réellement l’avenir du gaz de schiste en France.

Le spectre de la sécheresse plane sur la France et les prévisions météorologiques laissent présager une situation tendue pour les mois à venir. Début avril, environ 58% des réservoirs affichent un niveau inférieur à la normale. Huit départements dont la Seine-et-Marne, l’Essonne et le Val-de-Marne ont déjà imposés des restrictions d’usage de l’eau. Si l’on regarde les 50 dernières années, 2011 se classe parmi les 5 les plus sèches. Alors qu’un comité de sécheresse se réunira toutes les 6 semaines, un plan national de préparation au changement climatique, qui prévoit de réduire tous les usages de l’eau, sera également présenté en juin.

La lutte contre le trafic illégal de déchets se poursuit en Europe. Le 11 avril dernier, les douanes italiennes ont découvert à Naples 5 conteneurs de déchets qui s’apprêtaient à partir clandestinement vers la Chine. La gendarmerie de Strasbourg a également intercepté des conteneurs en partance pour l’Afrique, il s’agissait de pneus usagers destinés à la revente au Cameroun, ainsi que des pièces automobiles en vrac à destination du Maroc.

51 % C’est la part des espèces de poissons méditerranéennes affectées par la pêche selon un récent rapport de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il n’y a pas que le thon rouge qui est malmené en Méditerranée. De nombreuses espèces sont menacées par la surpêche ou la pêche non ciblée souligne ce nouveau rapport.

Anne-Laurence Mazenq

Anne-Laurence Mazenq

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */