Jdle du 9 avril 2012 : pas de procès pour le naufrage de l'Erika ?, verger en libre service, coup d'envoi des initiatives citoyennes, peak meat | Ecolodio | podcasts écologie & environnement
Jdle du 9 avril 2012 : pas de procès pour le naufrage de l'Erika ?, verger en libre service, coup d'envoi des initiatives citoyennes, peak meat

Grosse inquiétude chez les parties civiles, victimes de la marée noire de l’Erika. Dans leurs conclusions, les hauts magistrats parlent d’annuler la procédure. En effet, le naufrage n’a pas eu lieu dans les eaux territoriales françaises, mais en dehors, et tant pis si le fioul a souillé 400 km de côtes françaises. C’est une convention internationale (Marpol) qui s’applique. Elle prévoit d’attribuer la compétence à l’Etat dans lequel était immatriculé le navire. En l’occurrence l’île de Malte. Fin du procès et avec lui de la notion de préjudice écologique sensé responsabiliser le transport maritime ? Il n’est pas sûr qu’un nouveau procès ait lieu. Pour l’heure, la Cour de cassation n’a encore rien tranché.

A Caen, la municipalité lance un projet de verger en libre-service. Au total, vingt arbres fruitiers (pommiers, poiriers, cerisiers, pruniers et de petits arbustes comme les framboisiers sont en passe d’être plantés. Les essences, adaptées au climat local ont été choisies par les habitants, qui auront la possibilité de cueillir les fruits dans environ trois ans pour les premières récoltes.

La Commission européenne a donné le coup d’envoi des initiatives citoyennes européennes. Désormais, un million de citoyens de toute l’Europe pourront se réunir autour d’une question qu’ils jugent importante et demander à la Commission d’agir. Cette mesure de démocratie participative devraient permettre aux citoyens de se réunir par-delà les frontières pour débattre de questions. La demande doit être introduite par un comité composé d’au moins sept citoyens résidant dans au moins sept États membres différents. Une fois la proposition enregistrée, le comité aura 12 mois pour recueillir le million de déclarations de soutien nécessaires.

Après le peak oil, voici maintenant le peak meat : la consommation de viande des Américains a atteint son maximum au milieu des années 2000, soit 83 kilos par an et par personne. Ce chiffre décline depuis et devrait descendre à 75 kilos cette année. Par ailleurs, la part du poulet, sans cesse croissante, a dépassé celle du boeuf.

Anne-Laurence Mazenq

Anne-Laurence Mazenq

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */