J’ai rencontré des gens formidables, de Gérard Klein, Oh! Editions | Ecolodio | podcasts écologie & environnement

Parfois, on est
surpris par un livre, par son auteur. Ce fut le cas lorsque j’ai reçu
le livre de Gérard Klein, *« j’ai rencontré des gens formidables »,*
publié chez Oh ! Editions.
Gérard Klein, que certains connaissent peut-être mieux au travers de son
personnage fétiche, l’instit, a décidé de prendre du recul, et de
retourner aux sources, à ses sources. Loin de la ville et de la vie
superficielle qu’il y menait malgré lui, plus près de cette terre et
des ces forêts qui l’ont vu naître et grandir, « Gérard », comme il
aime s’appeler, s’est débarrassé de « l’autre », Victor Novak, cet
instit omniprésent, encombrant, et dont la notoriété avait fini par
l’étouffer. Et de partir à la rencontre de gens simples et ordinaires
mais qui, par leur action, leur engagement, sont à ses yeux «
formidables ».
*Du Népal, du Cambodge, de la Bolivie, du Pérou et du Maroc, et plus
près de nous, de France,* il rapporte des témoignages sur tout ce qu’il
est possible de faire pour améliorer le quotidien. /Jean-Claude, Benoît,
Samir, Pierre, Stéphanie, Abdou, Hector/ et tous les autres sont les
héros méconnus de ces aventures humaines qui, jour après jour, apportent
médecine, scolarisation, développement économique, protection de
l’enfance, à des populations bien souvent démunies et en souffrance.
Partout dans le monde où les séquelles d’anciens conflits, les
violences modernes ou les calamités climatiques sont indissociables de
la vie, des femmes et des hommes oeuvrent pour aider leur prochain.
Se voulant le relais de ces volontaires, Gérard Klein, accompagné de
Françoise son épouse et de Manon, leur fille, vous propose de connaître
leurs histoires et de les soutenir dans leur action. Il a lancé pour
l’occasion un site internet, *www.gerardklein.org,* sorte
d’intermédiaire philanthrope entre vous et les associations qu’il
soutient. Comme il le dit, le but est de donner envie de donner. Car les
idées et les bonnes volontés ne manque pas, mais les financements sont à
la traîne. Une situation que Gérard Klein tolère de plus en plus
difficilement, et qu’il dénonce sans détours en conclusion de son livre.
Il écrit : « Derrière sa façade immobile, le monde bouge. Derrière la
toute puissante arrogance des « Maîtres du Monde », qui fait la « une »
des médias, d’autres agissent dans l’ombre et démontrent que la
solidarité n’est pas un vain mot. »
*A nous tous de répondre à cet appel et à participer à cette longue
chaîne solidaire, humaine et fraternelle.*

*« J’ai rencontré des gens formidables », de Gérard Klein, publié chez
Oh ! Editions, est disponible dans toutes les bonnes
librairies.*

Olivier FRIGOUT

Olivier FRIGOUT

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */