Journal de l'environnement: vraiment verts les investissements d'avenir?

Dans l’actualité de l’environnement cette semaine, on parle bien sûr du plan d’investissements du gouvernement.
Les investissements sont-ils vraiment verts ?“, interroge Le Monde.fr. Le Premier Ministre a pourtant insisté sur le fait que la moitié des 12 milliards d’euros  investis sur 10 ans, serait consacrée à la transition écologique. Et pour y parvenir, les projets seront “soumis à des critères d’écoconditionnalité“. “Lesquels ?” questionne Le Monde.fr. “Rien de précis n’a filtré.” Pour le quotidien, “cette affirmation relève donc plutôt de l’affichage d’une volonté politique.” Il faut dire que le gouvernement a un besoin urgent de ressouder autour d’un projet consensuel avant les municipales et après l’éviction de Delphine Batho.
Alors faut-il sonner l’“alerte au Greenwashing” comme s’interroge Terra Eco? “Recherche et université, aéronautique, économie numérique, santé… Le Plan d’investissements d’avenir, semble vouloir mettre au vert des domaines a priori sans lien direct avec l’écologie“, relève le journal du développement durable. A noter, quand même, les efforts annoncés en terme de rénovation thermique des bâtiments, de recyclage et de consommation énergétique…
On devrait connaître le détail de ces projets à partir du mois de septembre.

Mais ce qui est sûr c’est que l’exploitation de gaz de schiste ne fera pas partie du plan d’investissements. Le Premier ministre et le nouveau ministre de l’écologie Philippe Martin sont tombés à bras raccourcis sur Arnaud Montebourg après sa sortie sur le gaz de schiste. Le ministre du redressement productif s’est dit favorable à une exploitation écologique et publique de ces hydrocarbures. Le Point ironise. “Et Montebourg inventa le gaz de schiste écologique !
La question d’une exploitation écologique des gaz de schiste ne se pose pas“, a aussitôt rétorqué Philippe Martin en charge de l’écologie. Pourtant rappelle le Huffington Post, Montebourg “a implicitement renvoyé à des déclarations plus anciennes de François Hollande” quand au mois de novembre, le président n’excluait pas une exploitation dans le cas où des techniques d’extraction propres seraient trouvées.
La plus amère dans cette histoire c’est peut-être Delphine Batho. Sur France Inter, l’ex ministre de l’écologie a remarqué qu’Arnaud Montebourg ne serait pas traité comme elle.

Allez, un chiffre pour terminer. 2 milliards d’euros. C’est ce que coûtent aux Français les appareils en veille selon la deuxième édition du baromètre AFP-Powermetrix. Une télé, un lecteur DVD, une console de jeux et même les chargeurs de portable restés sur les prises… tout cela représente 82 watt par foyer et par, soit “encore plus que la production de deux réacteurs nucléaires” d’EDF, souligne l’Express. Si chacun débranchait ce qui doit l’être chez lui, cela représenterait une économie de 86 euros par an et par foyer. Il faut toutefois enlever du calcul certains appareils passifs comme la ventilation mécanique contrôlée, des extracteurs d’air visant à aérer les pièces humides ou encore les frigos en phase passive. C’est peut-être par là que devra commencer la transition énergétique et c’est à chacun de nous de jouer.

Grégory Lesca

Grégory Lesca

Journaliste amateur d'actualité d'environnement et de voyages, j'ai mis ces trois passions au service de Fréquence Terre.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */