Pour une unification des transports en Europe (rediffusion) | Ecolodio | podcasts écologie & environnement
Finie la carte des transports en mosaïque : place à une Europe interconnectée... A l'horizon 2050, tout Européen devra être à 30mn maximum du Réseau Central de Transport...

La commission européenne veut connecter ensemble tous ses réseaux de transport.

Pour cela elle met les moyens : 50 milliards d’euros en tout, sur le budget de 2014-2020.

Actuellement, il faut s’imaginer que la carte des routes, voies ferrées, les aéroports et les canaux, c’est une véritable mosaïque.

La proposition de la Commission vise à transformer cette mosaïque en un réseau de transports unifiés.

« Le transport est fondamental pour l’efficacité de l’économie de l’Union Européenne, explique Siim Kallas, VP de la commission européenne en charge des transports. Or il manque à l’heure actuelle des connexions d’une importance vitale. Par exemple, l’Europe compte sept gabarits de rails différents ; seuls 20 de nos principaux aéroports et 35 de nos grands ports sont directement reliés au réseau ferroviaire. Sans connexions efficaces, l’Europe ne pourra pas se développer ni prospérer. »

L’ambition de l’Europe, c’est donc de mettre en place ce réseau central de transport d’ici à 2030, pour poser une charpente des transports au sein du marché unique.

Dans le budget présenté le 19 octobre dernier, on trouve par exemple la ligne franco-italienne TGV Lyon-Turin.

L’objectif est de garantir que d’ici à 2050 la grande majorité des entreprises et des citoyens européens ne soient pas à plus de 30 minutes de temps de trajet du réseau capillaire.

Il est prévu la construction d’une nouvelle ligne électrifiée à deux voies entre Luxembourg et Bettembourg, pour améliorer la relation internationale Bruxelles-Luxembourg-Strasbourg.

Ce réseau central comprendra 83 ports européens reliés aux réseaux ferroviaires et routiers, 37 aéroports reliés aux grandes villes par liaisons ferroviaires ; 15 000 km de lignes ferroviaires aménagées pour la grande vitesse ; 35 projets transfrontaliers visant à réduire les goulets d’étranglement.

L’objectif environnemental, car c’est de cela qu’il s’agit, est de réduire de 60 pour cent les émissions provenant des transports d’ici à 2050.

Le réseau s’appuiera sur un système de dix corridors, couvrant trois modes de transport qui permettront le déveeloppement coordonné des infrastructures du réseau central.

Jean-Brice Sénégas

Jean-Brice Sénégas

Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

Voir tous les articles

commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */