14 novembre 2018

Circulation, absence d’équipement et de repères, manque de volonté politique et financière, l’accessibilité aux transports en commun pour les personnes à mobilité réduite ne se conjugue pas partout de la même manière dans notre pays. Immersion sur une place et dans un bus nantais. Quand le moyen tranche avec le bien.

Contribuer à la protection de la planète en s’engageant à prendre les transports en commun est loin d’être une évidence quand on est non voyant ou quand on se déplace en fauteuil roulant. Il y a des villes qui ne vous laissent pas d’autres choix que de prendre la voiture, tellement elles sont mal équipées en matière d’accessibilité. Ce n’est pas le cas de Nantes, où j’ai tourné ces deux chroniques dédiées à cette problématique de mobilité. Mais il ne faut pas aller loin pour être pénalisé à se déplacer quand on est handicapé, ou simplement âgé ou en période de maternité.

Sébastien Chauveau

Sébastien Chauveau

Journaliste, producteur, réalisateur

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre chaîne Youtube

/* ]]> */