Humusation  : une grande victoire pour l’environnement !   | Ecolodio | podcasts écologie & environnement

À plusieurs reprises, « Fréquence Terre » a consacré des reportages à l’humusation, dont un dossier spécial « Mourir, puis donner la vie ». En voici un passage :

« L’humusation, contrairement à l’enterrement ne nécessite:

  • Pas de cercueil.
  • Pas de frais de concession dans un cimetière pendant 5, 10, ou 25 ans.
  • Pas de frais de pierre tombale, ni de caveau.
  • Pas de frais d’embaumement, ni l’ajout de produits chimiques nocifs.
  • Pas de charge d’entretien régulier de la tombe pour les proches.
  • Et ne provoque pas de pollution des nappes phréatiques par la cadavérine, la putrescine, les résidus de médicaments, les pesticides, les perturbateurs endocriniens….

L’humusation, contrairement à l’incinération ne génère:

  • Pas de rejets toxiques dans l’atmosphère, ni dans les égouts.
  • Pas de consommation déraisonnée d’énergie fossile (+/- 200 l d’équivalent mazout/personne).
  • Pas de location de columbarium.
  • Pas de détérioration des couches fertiles du sol lors la dispersion des cendres.

Au contraire, l’humusation crée un humus riche, utilisable pour améliorer les terres. Un processus de remise à la terre doux, respectueux de la personne et durable. »

 

Après une longue lutte, principalement développée par la fondation « Métamorphose », ce jeudi 19 juillet 2018, peut être considéré comme une grande victoire pour l’environnement en Belgique.

En effet, le gouvernement bruxellois vient de communiquer à ce sujet et cela est relayé par la presse (notre source : quotidien la DH) :

« Bientôt, les musulmans et le juifs de Bruxelles pourront être enterrés dans un linceul, annonce La Capitale. “La législation sur ces matières datait de 1971, il était indispensable de moderniser le tout afin que chaque citoyen puisse faire son choix le moment venu”, assure le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS). “De nouvelles techniques ont vu le jour en matière de sépultures et nous avons décidé de les autoriser. La refonte de ce texte est une plus-value afin de respecter toutes les convictions religieuses et philosophiques reconnues.” Cette ordonnance autorise également l’humusation (laisser le corps se décomposer dans un compost) ou l’aquamation (cette technique dissout le corps dans de l’eau chaude contenant un produit particulier). »

Ce dossier spécial de « Fréquence Terre » avait attiré l’attention de nombreux auditeurs et lecteurs, quelque 8.000 lectures du podcast en faisant foi, gageons que la présente information ravira aussi tous les défenseurs du respect de la Nature !

Pierre Guelff

Pierre Guelff

Pierre GUELFF est journaliste, auteur et chroniqueur radio et presse écrite. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de terroir, de tradition, de solidarité et de fraternité universelle… À « Fréquence Terre-Écolodio », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie :
https://litteraturesansfrontieres.wordpress.com/ | http://www.pierreguelff.info

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* ]]> */