16 novembre 2018

Du point de vue du droit , Les océans ne sont  considérés ni comme privatisés  (fort heureusement) ni organisé par la loi du marché ( encore que ..) , ni même étatisés ( à quelque chose près  et  cela est discutables) . Non,  ils ne sont la chose de personne, des zones ou le principe est l’absence de règle,   sauf la liberté . La haute mer particulièrement répond à cette définition de » chose de personne » : les océans, sont des zones de liberté  , voire de non -droit , qui permettent la surpêche , la pollution, l’extraction en toute impunité . Ils ne sont pas,  du point de vue du droit , des communs.

Mais que  sont les communs ? comment l’Océan pourrait -il être un commun et pourquoi ? A découvrir dans cette chronique en lien avec l’appel pour l’Océan , bien commun de l’humanité

www.oceanascommon.org

www.longitude 181.org

Daniel Krupka

Daniel Krupka

Daniel KRUPKA, Plongeur, membre de differentes ONG oeuvrant pour la préservation et la protection des Océans, écovolontaire, il vous fait partager les enjeux et les menaces qui pèsent sur les océans, mais aussi les solutions individuelles ou collectives pour leur préservation au travers d’enquêtes et de rencontres insolites.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre chaîne Youtube

/* ]]> */