18 janvier 2019

Au cours des siècles, le droit a intégré en qualité de personnes : les femmes, les enfants, les esclaves, les malades, les aborigènes, les aliénés, les handicapés, leur conférant des droits au fil du temps. Alors pourquoi les baleines, les requins, les saumons, le corail, le poisson clown et toutes les créatures marines ne pourraient-elles pas faire un procès et exercer leur droit? Et pourquoi pas  l’Océan,  leur écosystème?

Pourquoi  endurer Blessures, destructions, empoisonnement par pollutions, écocides, génocides et ce, sans fin, et sans défense possible ?

Parler au nom de l’Océan,   être l’un de ses avocats devient un acte de sauvegarde de l’humanité, de l’Océan, de la Terre.

http://www.longitude181.org

Daniel Krupka

Daniel Krupka

Daniel KRUPKA, Plongeur, membre de differentes ONG oeuvrant pour la préservation et la protection des Océans, écovolontaire, il vous fait partager les enjeux et les menaces qui pèsent sur les océans, mais aussi les solutions individuelles ou collectives pour leur préservation au travers d’enquêtes et de rencontres insolites.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre chaîne Youtube

/* ]]> */