19 octobre 2018

pgf-ft300dsc03300Contrairement à ce que clament encore certains, la Wallonie, et par corollaire la Belgique, n’a pas baissé pavillon dans son bras de fer avec le Canada et l’Europe au sujet du traité CETA. Que les négociateurs du TTIP se le disent ! En effet, j’ai, sous les yeux (photo ci-contre, document disponible sur le site de “La Libre Belgique”), la déclaration officielle belge quant aux conditions à la signature de ce traité avec le Canada. J’y lis : « Les autorités concernées procéderont, chacune pour ce qui les concerne, à intervalles réguliers à une évaluation des effets socio-économiques et environnementaux de l’application provisoire du CETA. » Il est bien spécifié « provisoire ».

Autre point délicat, celui touchant plus particulièrement les fameux tribunaux privés qui devaient être quelque peu chapeautés par des multinationales, la déclaration est claire et nette : « …l’application provisoire ne s’étend pas à diverses dispositions du CETA, notamment en matière de protection d’investissement et de règlement des différends (ICS)… et la Belgique demandera un avis à la Cour Européenne de Justice concernant la compatibilité de l’ICS avec les traités européens… »

Comme pour mieux couper l’herbe sous les pieds lobbyistes et des politiques qui leur semblent scotchés, la déclaration poursuit au sujet des autorités belges « qui entendent soumettre  toute coopération en matière de réglementation à l’accord préalable de leur Parlement et d’informer sur toute décision réglementaire qui en découlerait. »

Sur un plan écologique, la précision est aussi extrêmement importante : « La Belgique réaffirme que le CETA n’affectera pas la législation de l’Union européenne concernant l’autorisation, la mise sur le marché, la croissance et l’étiquetage des OGM et des produits obtenus par les nouvelles technologies de reproduction, et en particulier la possibilité des États membres de restreindre ou d’interdire la culture d’OGM sur leur territoire. »

On est donc loin d’une capitulation de la Belgique. Mieux, comme le déclara, Jean-Pierre Elkabbach dans sa chronique politique d’Europe1 : « David a fait trembler et plier Goliath ! » Le ministre-président de Wallonie, qui était à son micro, commenta de manière catégorique : « Le TTIP, le traité avec les Américains, est mort et enterré ! » Un silence assourdissant semble avoir accueilli cette déclaration dans tous les autres pays d’Europe…

tout-ce-qui-parle-728x90

Pierre Guelff

Pierre Guelff

Pierre GUELFF est journaliste, auteur et chroniqueur radio et presse écrite. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de terroir, de tradition, de solidarité et de fraternité universelle… À « Fréquence Terre-Écolodio », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre chaîne Youtube