21 octobre 2018

Il est temps d’agir. Il y a trop de voitures dans les villes.

Le mois de janvier signe généralement l’entrée en vigueur de nouvelles augmentations et dispositions. 2017 n’échappe pas à la règle. Après la remontée des tarifs bancaires, du gaz, des assurances… Voici venir l’arrivée de la vignette antipollution.

600.000 véhicules

Il est temps d’agir. Il y a trop de voitures dans les villes. La capitale fait rouler plus de 600.000 véhicules par jour. Le trafic automobile génère à lui seul deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et plus de 55 % des particules fines de la pollution atmosphérique globale de Paris.

La mairie a ainsi mis en place un dispositif de lutte contre la pollution automobile. Il s’agit d’une vignette, appelée Crit-‘air, à coller sur le par brize. Elle se décline en six niveaux de couleur, qui indiquent le niveau de pollution des véhicules.

De 65 à 135 euros

Jusqu’ici, et plus précisément depuis le 1er juillet 2015, le dispositif était au stade de tolérance. Depuis le 16 janvier dernier, il est passé en mode répression. Entrer dans les rues de la capitale avec sa voiture non estampillée coûte dorénavant 65 euros pour les voitures particulières et 135 euros pour les poids lourds.

La vignette antipollution coûte 4,18 euros. Elle peut être commandée en ligne, sur le site du Service de délivrance des certificats de la qualité de l’air du Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

Sébastien Chauveau

Sébastien Chauveau

Journaliste, producteur, réalisateur

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Notre chaîne Youtube