19 octobre 2018

Il arrive. Il est en cours de tests. Le premier train à hydrogène au monde est annoncé en Allemagne. Il est signé Alstom.

Coradia iLint, c’est son nom, est un train de voyageurs. Le réseau ferré allemand a donné son accord pour qu’il puisse circuler sur ses voies. Ce train fonctionne avec la technologie des piles à combustible. Voilà qui signe une alternative intéressante aux locomotives diesels, polluantes, et aux caténaires, coûteuses à mettre en place, notamment sur les lignes secondaires.

Si tout va bien, les premiers voyageurs pourront emprunter le train à hydrogène d’ici à la fin de cette année. Outre-Rhin, on se réjouit de recevoir cette technologie. Selon le secrétaire d’Etat parlementaire du ministère fédéral des Transports et des infrastructures numériques, Enak Ferlemann : « Cette technologie est un signe fort de la mobilité du futur. » « Ce train présente une option propre et écologique », a-t-il confié à la presse.

Sébastien Chauveau

Sébastien Chauveau

Journaliste, producteur, réalisateur

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre chaîne Youtube